Statistiques

1168020 visteurs
154 aujourd'hui

Publicité

Les danseurs

I / MADONNA

     Madonna, de son vrai nom Louise Veronica Ciccone, est née le 16 août 1958 à Bay City. Elle passe son enfance dans une banlieue grise de Détroit. Madonna grandit avec ses six frères dans un milieu modeste. Son père, d'origine italienne, est ouvrier chez Chrysler. Sa mère qui est canadienne d'origine française décède alors que la petite Louise n'a que 6 ans, des suites d'un cancer. C'est alors une belle mère dure et intransigeante qui va prendre en main son éducation. Louise entre dans une école catholique où elle admire les bonnes sœurs et rêve d'en devenir une. Mais ce dont elle a plutôt envie s'est être célèbre, appréciée et reconnue.

    Elle quitte sa banlieue en quête de reconnaissance à l'âge de 17 ans. En 1978, elle rejoint New York et exerce de multiples petits boulots pour gagner sa vie et se faire connaître. Elle est tour à tour serveuse, modèle déshabillé ou danseuse. Elle devient batteuse dans un groupe qui s'appelle Breakfast club. C'est son premier pas vers le succès. En 1982, elle sort son premier album intitulé simplement Madonna. Son premier titre Everybody est très bien accueilli et fait parler d'elle. En 1984, son deuxième album, Like a virgin, vient confirmer ses débuts prometteurs.


    En 1985, elle se marie avec l'acteur Sean Penn et leur relation houleuse et violente va faire les choux gras de la presse à scandale jusqu'à ce qu'ils divorcent, 4 ans plus tard.

    Et à partir de son troisième album studio Like a prayer qui sort en 1988, elle devient une star de renommée internationale. Le public n'en finit pas de l'acclamer et d'admirer ses changements de look perpétuel, ses coiffures abracadabrantes, ses dents en or et ses petites culottes en dentelle. Son côté provocateur qui s'apparente presque à un combat pour la libération sexuelle des femmes, pour la reconnaissance de la différence, pour une sexualité libre, ainsi que le paradoxe qu'elle sait si bien entretenir en alliant look sado-maso et crucifix font d'elle un véritable phénomène soutenu par des troupes de fans déchaînés.

    Chacun de ses nouveaux albums connaît alors le même sort et sa tournée mondiale en 1987 est un triomphe. En 1992, elle sort un album Erotica ainsi qu'un livre Sex qui se vend à des milliers d'exemplaires partout dans le monde. Elle est actuellement l'artiste féminine qui vend le plus de disque dans le monde.


    À côté de sa carrière musicale, Madonna a également connu quelques succès au cinéma et a tourné avec de grands réalisateurs. Le premier film qui la fait connaître est Recherche Susan désespérément (1985) de Susan Seidelman avec Rosanna Arquette. Elle va également tourner avec Woody Allen dans Shadows and fog en 1989 et avec Abel Ferrara dans Snake eyes avec Harvey Keitel. Le rôle qui lui vaut son plus grand succès est celui d'Eva Peron, figure légendaire en Argentine dans le film Evita (1996) d'Alan Parker avec Antonio Banderas et Jonathan Price. Elle est ensuite au côté de Rupert Everett dans Un couple presque parfait de John Schlesinger.


    En 2001, la chanteuse entame sa première tournée mondiale depuis 1993. Elle collabore avec son mari, le réalisateur Guy Ritchie, sur un spot publicitaire pour la compagnie BMW. Les attaques terroristes du 11 septembre la bouleversent. Pour venir en aide aux familles des victimes, elle fait don de 2 millions de dollars, ce qui représente la recette de trois concerts donnés à Los Angeles.     L'année suivante, Madonna joue en Angleterre dans la pièce de théâtre Up For Grabs.


    La sortie du film qu'elle a tourné avec son mari A la dérive est sans cesse repoussée et fait un véritable fiasco, une fois dans les salles américaines.

    La chanteuse sort un nouvel album intitulé American Life en avril 2003.


    Depuis quelque temps, la chanteuse semble avoir adopté un look plus sage et s'y tenir. Ce changement date à peu près de l'époque où elle a découvert le bonheur d'être mère en donnant naissance à une petite Maria Lourdes, dont le père n'était autre que son préparateur physique, Carlos. Aujourd'hui, elle est mariée au réalisateur anglais Guy Ritchie (Arnaques, Crimes et Botanique), de dix ans son cadet, et dont elle a un fils, Rocco.







II / JANET JACKSON

    Janet Jackson est née le 16 mai 1966 à Gary, dans l'Indiana. Elle est la benjamine d'une famille de huit enfants. Toute petite, elle se découvre une passion pour l'équitation, et rêve de devenir jockey. Délaissée par ses proches qui n'ont d'yeux que pour le succès croissant de ses frères les Jackson Five, elle apprécie néanmoins de baigner dans cet univers musical.

    En 1973, elle accompagne ses frères dans un show à Las Vegas, où la petite fille timide impressionne le public et sa famille par son aisance sur scène. En 1975, elle monte un groupe avec ses deux sœurs, Rebbi et Latoya, les Jackson Sisters. Mais ce qu'elle souhaite plus que tout, c'est jouer la comédie. Aussi participe-t-elle à plusieurs sitcoms américaines (Good Times, Different Strokes, série plus connue en France sous le nom de Arnold et Willy, Fame et A new kind of family). Mais son père, le redoutable Joseph Jackson, ne veut pas entendre parler d'une carrière cinématographique. Pour lui, le business, c'est la musique. Et comme ses frères, Janet chantera.

    En 1982, elle signe un contrat avec une maison de disques et sort son premier album, sobrement intitulé Janet Jackson. C'est un échec commercial. Les critiques l'assassinent. Mais elle ne se décourage pas. Sur les conseils de son frère Michael, alors en plein succès avec Thriller, elle sort un nouvel album en 1984, Dream Street. Nouvel échec. La même année, elle se marie, contre l'avis de sa famille, avec le chanteur James Debarge. Elle a à peine dix-huit ans, et le mariage ne durera que six mois. Une jeunesse finalement assez difficile pour Janet, qui a du mal à se faire un prénom.


    C'est en 1986 que le succès arrive. Elle vend 14 millions d'exemplaires de son album Control à travers le monde. En 1989, son quatrième album, Rhythm Nation 1814, dans lequel elle évoque le racisme, les problèmes de la rue et les difficultés sociales, se vend lui aussi à 14 millions d'exemplaires et la propulse au rang de star internationale. Cinq singles issus de cet album se classent numéro un aux Etats-Unis. Cet album est suivi d'une tournée internationale.

    En 1993, elle revient avec une image plus sexy, et avec un nouvel album, Janet. Vendu à 15 millions d'exemplaires, il lui permet d'entrer dans le livre Guiness des Records. Cette fois-ci, elle a véritablement réussi à se faire un prénom. La même année, elle joue dans son premier film, Poetic Justice, sous la direction de J.Singleton.


    En 1995, elle sort Scream, un duo avec son frère Michael. Un best of est également édité. Il comprend un inédit, Run away. Ce titre est le 17ème single de Janet à devenir disque d'or, un record pour une artiste féminine.


    En 1997, sort l'album de tous les succès, The Velvet Rope. Il comprend quatre tubes, Got till it's gone, Together Again, Go Deep et Every Time. Cet album est celui qui suscite le plus d'émotions. Pour cette raison, il sera d'ailleurs interdit de sortie à Singapour. L'album est à nouveau suivi d'une tournée internationale, the Velvet Rope Tour. Les places s'arrachent le plus souvent en deux heures.

    En 2000, Janet signe son retour au cinéma, dans le film de Peter Segal, la Famille Foldingue (Nutty Professor 2 : The Klumps), dans lequel elle joue aux côtés d'Eddie Murphy. Elle interprète la bande originale du film, Doesn't really matter, classée numéro un aux Etats-Unis.


    En 2001, elle sortira un nouvel album, aux tonalités plus heureuses que les précédents. Il sera lui aussi suivi d'une tournée internationale. Côté cœur, Janet a rompu il y a quelques mois avec son mari René Elizondo Jr, avec lequel elle était mariée en secret depuis plusieurs années. Elle avait caché cette union aux fans, estimant que sa vie privée avait été surmédiatisée depuis son enfance. Elle avoue aujourd'hui avoir des copains, mais ne plus vouloir se marier.








III / MYLENE FARMER

    Mylène Farmer, de son vrai nom Gauthier, est née le 12 septembre 1961 à Pierrefonds, au Canada.

    Elle y vit jusqu'à l'âge de 8 ans avec ses parents, sa sœur, Brigitte et ses deux frères Michel et Jean-Loup, avant de venir s'installer avec sa famille en banlieue parisienne à Ville d'Avray. Mylène vit très mal ce changement de vie brutal, elle regrette les pentes enneigées du Canada et la vie proche de la nature, elle se replie sur elle-même et devient irascible. Elle est constamment en conflit avec ses parents. Son adolescence n'est pas plus rose, elle est solitaire et indépendante, attirée par des choses sombres et lugubres, elle aime se promener dans les cimetières.

    Quelques mois après son entrée en terminale, elle décide de quitter l'école et de prendre des cours d'art dramatique qu'elle finance en étant mannequin et en tournant dans des publicités. Elle entre au cours Florent où elle restera trois ans. C'est à cette époque qu'elle fait la connaissance de Laurent Boutonnat qui écrit des chansons et cherche une interprète.

    En 1984, il écrit pour elle Maman a tort qui sort chez PCA et qui rencontre un succès immédiat et se vend à 80 000 exemplaires. Après avoir sorti la version anglaise de ce premier tube, Mylène Farmer se met à écrire ses propres chansons. C'est alors la maison de production Polydor qui lui fait signer un contrat et sort Plus grandir en 1986. Elle écrira par la suite d'autres chansons comme Désenchantée ou Que mon cœur lâche dont le clip sera réalisé par Luc Besson.


    Son premier album sort en 1987 chez Polydor : Cendres de lune contient des titres célèbres comme Tristanna ou encore Sans contrefaçon. Dès ses premiers albums et ses premiers clips réalisés par Laurent Boutonnat, Mylène Farmer joue sur l'ambiguïté de son personnage empreint d'érotisme, qui apparaît à la fois naïf et libertin. La meilleure illustration en est le clip de Pourvu qu'elle soient douces réalisé dans la forêt de Rambouillet et qui est son plus grand succès avec Désenchantée.


    Son second album Ainsi sois-je (1988) sur lequel on retrouve Pourvu qu'elles soient douces, est un immense succès dont les ventes atteignent le million et demi d'exemplaires. Le troisième, L'autre, sort en 1991 et est marqué par un magnifique duo avec Jean-Louis Murat intitulé Regrets.


    Après ce troisième album, Mylène Farmer disparaît de la scène pour réaliser un rêve : devenir comédienne. Malheureusement son film Giorgino qui sort dans les salles fin 1994, est un échec complet. Après un petit exil en Californie pour se remettre de ses déceptions, elle revient à la chanson avec un nouveau look qui emballe son public. Anamorphosée sort en 1995 et les titres XXL, L'instant X et surtout California font un tabac. Après un album enregistré lors de ses concerts, Live à Bercy (1997), elle nous présente en 1999 le très bel album Innamoramento et part pour une immense tournée, Le Mylénium tour qui lui permet de parcourir la France à la rencontre de son public et rencontre un formidable succès.


    Fin 2001, alors que "Mylenium Tour" est déclaré double platine (600.000 exemplaires), sort le premier "Best of" de la chanteuse, nommé "les Mots". Il ne réunit pas moins de 29 titres en deux CDs. L'album suit le même chemin du succès en étant classé premier du Top Albums dès sa sortie. Le premier single qui en est extrait est un duo avec l'Anglais Seal, "les Mots". La chanteuse est d'ailleurs, au même moment, (selon le journal Figaro Entreprises du 14 janvier 2002) en tête des artistes ayant touché le plus de droits en 2001 avec 10,4 millions d'euros (auteur, compositeur, interprète et productrice d'Alizée).

    Le 19 janvier 2002, elle reçoit le NRJ Music Award de l'Artiste féminine francophone de l'année. Elle reçoit aussi cette année-là, le "Platinum Europe award" une récompense aux Europe awards qui couronne la vente d'un million d'exemplaires de son Best of. L'année suivante, elle est à nouveau consacrée aux NRJ Music Awards en tant que Meilleure artiste francophone de l'année.


    Il faut attendre mars 2005 pour pouvoir entendre le premier simple, "Fuck them all", du nouvel album studio de la diva. Cet opus sort quant à lui, un mois plus tard sous le titre "Avant que l'ombre". On retrouve ses thèmes de prédilection, la mort, la spiritualité mais aussi l'amour et le sexe. Mylène Farmer signe ses textes alors que le fidèle Laurent Boutonnat signe, lui, la composition des musiques. Toujours très discrète (mais efficace) quand il s'agit de promotion, la chanteuse annonce rapidement son retour sur scène en janvier 2006 au Palais Omnisports de Paris-Bercy pour une série de 13 concerts qui affichent rapidement complet.








IV / CLAUDE FRANCOIS

    Claude François est né le 1er février 1939, à 6 h 05, madame François met au monde à la clinique d'Ismaïlia un énorme bébé de plus de 4 kilos.

    Claude vit sa petite enfance dans une des magnifiques villas de la Compagnie du Canal de Suez en compagnie de nombreux domestiques et dans une atmosphère de luxe.

    Son père est employé à la compagnie du Canal de Suez, il est d'origine lyonnaise. Il dirige le trafic et mène une vie très aisée de par sa position sociale.

    Sa mère se prénomme Lucia, elle est originaire d'Italie (de Calabre précisément). Elle s'occupe du foyer familial. A 15 ans, il quitte les frères pour s'inscrire au lycée français du Caire comme externe. Il loue une chambre en face de Radio le Caire où il s'y fourre, écoutant en avant-première les disques français ou américains. Il connaît ses premières aventures amoureuses... la coupe interscolaire d'Égypte de cross...

    Il fonde un nouvel orchestre et décroche son premier bac mais pas le second. En 1956,Claude et sa famille quittent l'Egypte de manière un peu brutale, forcés par les autorités (suite à la nationalisation du canal de Suez). Cloclo trouve un 1er emploi comme employé de banque, mais cela ne lui plaît pas, très vite en 1959, il trouve une place de batteur dans l'orchestre de Monte-Carlo. C'est l'époque où il rompt les liens avec son père, déçu par celui qui espérait de son fils une carrière plus étoffée, mais sa mère "Chouffa" le soutient et croit en lui. Claude vit alors sa passion pour la musique intensément et s'inscrit à l'Académie Nationale de Musique. A force de travail, il devient percussionniste, puis chanteur d'orchestre.

    Claude est engagé en 1958 dans un orchestre de jazz comme batteur pour la somme modique de 500 anciens francs. A l'essai pendant une semaine, il reste 6 mois dans le grand orchestre de Louis Frosio à Monte-Carlo et s'inscrit en même temps dans toutes les classes de l'Académie : clarinette, flûte, chant classique, timbales et percussions et harmonie ! Sans oublier les leçons particulières pour la formation de sa voix.

    Un soir de spectacle, il rencontre une jeune danseuse anglaise, Janet Woollacott, de laquelle il tombe amoureux et l'épousera le 5 novembre 1960. Toute la famille de Claude sera présente, même Aimé (son père) qui ne lui parlait plus depuis 2 ans ! Malheureusement, ce dernier décédera en mars 1961 d'une maladie des poumons. Claude en sera très affecté. A 22 ans, Cloclo décide de partir à la conquête du public parisien encouragé par son cercle d'amis et notamment sur les conseils de Brigitte Bardot. Son 1er 45 tours sera le "Nabout Twist" enregistré sous le nom de KÔKÔ (nom qu'il n'avait pas choisi) . Deux versions seront enregistrées de ce titre : une en français avec dans les choeurs Nicole Croisille et Hugues Haufray, et une en arabe. Ce titre n'aura pas le succès escompté.

    Il rejoint alors l'orchestre d'Olivier Despax et joue pendant l'été 1962 au "Papagayo" à St-Tropez. Janet, qui fut la 1 ère femme de Cloclo, fut engagée comme danseuse à l'Olympia, c'est là qu'elle rencontrera Gilbert Bécaud dont elle tombera amoureuse. En pensant à un avenir meilleur avec ce dernier, elle divorcera le 13 mars 1967 et Claude sera très affecté de cette séparation.

    Claude cherche de nouvelles chansons et entend Girls, Girls, Girls. Il souhaite l'adapter sentant enfin une chance du succès, mais la chanson est déjà réservée, pourtant Claude persuade si bien Jean-Jacques Tilché d'opter pour lui que celui-ci lui accorde la chanson. Un texte existe déjà de Vline Buggy et s'intitule Rien, rien, rien que notre amour qui ne plaît absolument pas à Claude. Il décide de rencontrer Vline Buggy. Il lui dit sa façon de penser et demande quelque chose qui sonne comme une cloche, an anglais " bell ", tout de suite vient le titre Belles, belles, belles… Vline Buggy lui demande alors de faire ses preuves pour un nouveau texte. Une fois terminé, il le soumet à Vline qui lui propose directement de cosigner la chanson, elle lui plaît ! Cosigner une chanson, terme inconnu pour Claude. Elle lui explique qu'il va toucher des droits d'auteur ! Claude est fou de joie, le voilà chanteur compositeur ! Belles, belles, belles a un succès fou, 1,7 million d'exemplaires vendus, et passe dans l'émission préférée des jeunes sur Europe 1 de Daniel Filipacchi, à savoir Salut les Copains. La locomotive Cloclo démarre…

    Un contrat de 5 ans est signé avec Philips. Il devient à la fin de l'année 1962 pour des milliers de gens "Cloclo". En 1967, il fera connaissance d'Isabelle Forêt qui lui donnera son 1er enfant "Coco", le 8 juillet 1968, et le 15 novembre 1969 naîtra son second garçon Marc. En 1967, pour son super 45 tours dans lequel figurera la chanson Comme d'habitude, il se lance dans les affaires et fonde son label, les disques Fleche, tout un symbole !

    Le 14 mars 1970 alors qu'il se produit à Marseille (salle Vallier), il est pris d'un grave malaise sur scène. Épuisé physiquement et nerveusement, il sera hospitalisé deux jours et sera forcé de se reposer pendant un mois et demi. Le 6 mai 1970, il est de retour sur les planches de Marseille, il déclare : "Je suis tombé à Marseille, je me relèverai à Marseille !".


    Le 17 mai 1970, il est victime d'un sérieux accident de la route sur l'autoroute du sud près d'Orange. Son nez est fracturé et ses pommettes éclatées, il doit subir une rhinoplastie. C'est donc avec un nouveau profil que Claude chantera sa nouvelle chanson C'est de l'eau, c'est du vent lors de son retour à la télévision.

    Suite au départ d'Isabelle pour le sud de la France avec les enfants, il va rencontrer Sofia d'origine danoise avec qui il restera 3 ans.


    En septembre 76, il lance son parfum Eau noire. Pour fêter l'événement, il organise un cocktail auquel seront conviés près de 400 invités. Il y viendra au bras de Kathalyn, elle deviendra son nouvel amour. En juin 1977, il enregistre un duo avec sa compagne Kathalyn, C'est comme ça que l'on s'est aimé.


    Cloclo est de plus en plus déterminé à internationaliser sa carrière. En septembre, il sort un album de ses plus grands succès en anglais. Ce disque sera distribué non seulement en France, mais aussi en Angleterre par EMI Records. C'est l'occasion pour lui de faire quelques apparitions à la télévision anglaise. Il enregistre plusieurs émissions à Londres et il devient vite le chouchou des jeunes Anglaises qui le surnomment "Claudy".


    Toujours à l'affût de nouveaux tempos, il décide d'enregistrer un 30 cm à la mode disco (qui commence à déferler sur l'Europe). Le premier extrait de cet album est Magnolias forever qui remporte dès sa sortie un énorme succès (plus de 800 000 exemplaires vendus).


    Le 16 janvier, il donne son premier gala à Londres au Royal Albert Hall, la plus grande salle de la capitale. Les 3 et 4 février, il se retrouve comme chaque année au Forest National de Bruxelles, puis à Charleroi, à Liège et à Wavre. Les jeudi 9 et vendredi 10 mars 1978, la chaîne anglaise BBC accueille Claude dans ses studios suisses de la station de Leysin dans le canton de Vaux. Il doit enregistrer une émission spéciale, Snowtimes, qui doit être diffusée le Noël suivant sur la chaîne. Cloclo sait que cette émission est importante. Avec minutie, il tourne avec les clodettes (Julie, Prisca, Béatrice, Dany et Sandra) les titres Bordeaux Rosé, The Vagabond, Day Dreamer, ainsi qu'une chanson de circonstance I believe in Father Christmas. Sitôt le tournage terminé, Claude et son équipe regagnent l'aéroport de Genève où l'avion privé de Claude décollera en retard à 22h50 à cause du brouillard...


    Le samedi 11 mars 1978, alors qu'il se préparait dans son appartement du boulevard Exelmans pour participer à l'émission Rendez-vous du Dimanche de Michel Drucker, il se dirige vers sa salle de bain pour prendre une douche. Il s'aperçoit que l'applique au-dessus de lui qui n'est pas droite, connu pour sa minutie du rangement, Claude voudra l'ajuster et sera électrocuté… Immédiatement, les pompiers sont prévenus, Kathalyn lui fait du bouche à bouche pour le ranimer, l'adjudant de la brigade des pompiers de Paris essaie tout : ventilation assistée, massage cardiaque, son pouls se remet à battre une minute trente, deux... et soudain un arrêt cardiaque suivi d'une embolie pulmonaire. A 16 h, un flash spécial à la radio et à la TV annonce le décès de Claude. C'est la stupeur ! Les funérailles auront lieu le 15 mars 1978 à l'église d'Auteuil, un ultime adieu à l'artiste. A l'extérieur des milliers de fans en pleurs. Claude sera inhumé quelques heures plus tard à proximité de son moulin à Dannemois. Ce même jour, son nouveau 45 tours Alexandrie, Alexandra arrive chez les disquaires.

    Une autre carrière commence, celle de l'éternité...